Michel Hidalgo

Que faisiez-vous le 8 juillet 1982 ? Comme des millions de français, je me souviens très bien de cette soirée. Nous étions allés manger une pizza au restaurant, avant de rentrer fissa dans le 2 pièces que nous occupions cette année-là à Juan les Pins, pour suivre la demi-finale de la coupe du monde de football, qui opposait l’équipe de France à celle d’Allemagne. Un partout au terme du temps réglementaire, après une faute barbare du gardien allemand sur le défenseur français, Patrick Battiston. Un match titanesque, légendaire. Nous menions 3 à 1 au début des prolongations, et avions finalement perdu aux penalties

Comme beaucoup de jeunes fans de football, je voyais avec cette génération là éclore véritablement une équipe nationale de niveau international. Les Platini, Giresse, Bossis, Trésor, Lacombe, etc. méritaient de remporter ce titre. Ils échouèrent alors, mais remportèrent deux ans plus tard le premier titre international, avec l’euro 1984.

Pourtant, au-delà du talent des joueurs, j’avais du mal à admettre qu’un sélectionneur pouvait réellement faire la différence. Je n’étais en fait pas un grand fan de Michel Hidalgo. Je ne lui trouvait aucun charisme, et considérait que la génération des Platini et consorts se suffisait à elle-même. L’historiographie officielle est cependant différente, et Michel Hidalgo appartient aujourd’hui à la légende du football national.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?