Merci Forrest

Trente que le King nous a quittés. Je me souviens de l’annonce de sa mort, lue dans un Nice-Matin un matin d’aout 1977, cloué au lit avec une forte fièvre. Je ne savais pas qui était ce type, mais je n’ai pas tardé à le découvrir. Aujourd’hui, trente ans après sa mort, rétrospectives et hommages fusent. Mais pas un mot pour Forrest Gump, lui qui a aidé le King a mettre au point son fameux déhanchement. Quelle honte!…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?