L'Italie est avant tout une langue

Quel délice, que cette interview d’Umberto Eco, réalisée par Olivier Guez, dans le supplément week-end du Monde.

Umberto Eco, le 9 octobre 2010, aux rencontres du "Monde des livres".

Eco y développe à souhait sa théorie: l’identité italienne s’est construite autour … d’une langue, et non la langue du peuple, mais celle des érudits. L’Italie est un pays jeune, qui fête ses 150 ans. Comparé à la France ou l’Angleterre, c’est bien peu. Nous autres, vieilles démocraties construites autour d’une géographie, d’une royauté, avons oublié les soubresauts de l’unification. Les italiens, eux,n ‘ont qu’à remonter trois ou quatre générations plus tôt pour retrouver un pays divisé en plusieurs cité-états, dotées d’une influence régionale et d’une langue spécifique, plus ou moins dérivée du latin. La télévision italienne et berlusconienne, avec ses émissions débilitantes, aura donc servi de vecteur d’unification linguistique. Théorie intéressante, non?

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?