L'heure est grave

L‘heure est grave. L’équipe de France de Rugby a perdu son match d’ouverture face une équipe de Pumas qualifiés de "rien du tout". Celle de football n’a concédé qu’un piètre match nul face à l’Italie (et Thierry Henry est suspendu, après Raymond Domenech). Aucun français en deuxième semaine à Flushing Meadows. Deux piètres médailles aux mondiaux d’athlétisme, avec une série de déconvenues. Et nos plus belles chances de médaille aux prochains JO s’évanouissent alors que l’affaire Laure Manaudou ne trouve pas de conclusion positive…

Vous vous en foutez? Vous avez tort. Car cela signifie que vous ne partagez pas les préoccupations principales de la majorité de vos compatriotes. D’où le sais-je? Ce sont les chiffers publiés ce matin: le quotidien L’Equipe rest leader intesté de la Presse Quotidienne Nationale (la PQN). On estime à plus de 7,7 millions le lectorat de ce quotidien de sport, tout support confondu! Un français sur 8! Mazette!

Vous aurez donc compris tout l’intérêt de nommer Bernard Laporte, sélectionneur de l’équipe de rugby, à un poste de secrétaire d’état. Aimé Jacquet aurait tout aussi bien fait l’affaire, si l’on avait été en 1998. Et l’importance d’un bon parcours de la sélection nationale, dans cette coupe du monde si mal engagée, prend un relief particulier.

Le sport, principale préoccupation de mes compatriotes, malgré les piètres résultats de nos sportifs nationaux. Qu’est ce que cela serait si on avait gagné vendredi soir… L’heure est grave.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?