Lésion d'honneur

Se faire enterrer avec sa médaille semble être du dernier chic. C’est en tout cas la dernière volonté de feu Maurice Papon, ancien secrétaire général de la préfecture de la Gironde en charge des questions juives sous Vichy, ancien préfet de Police dans les années 60, chevalier de la Légion d’honneur en 1948, officier en 1954, commandeur en 1962 … mais exclu en 1999. Car entre tremps, Maurice Papon avait été inculpé de crimes contre l’humanité et condamné à 10 ans de réclusion criminelle, d’interdiction de droits civiques, civils et de famille. Par la suite, en 2004, Papon avait même eu affaire avec la justice pour avoir arboré sa décoration en public, alors qu’il en avait été radié.

Alors, pour ou contre l’enterrement de Papon avec sa médaille? Personnellement, je n’en ai rien à foutre. Papon peut être enterré avec sa décoration, son chat ou sa vaisselle, cela ne marquera pas l’histoire de France. A la limite, je pense que c’est plutôt aux personnes ayant reçu cette distinction, notamment pour actes de bravoure, d’en décider de manière collégiale. Finalement, ce seront eux les plus floués dans cette affaire: on leur aura accordé la même distinction qu’à Papon. Et c’est cela qui doit faire le plus mal…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?