Premiers pas sur Zlio

Zlio, la socité crée par Jeremie Berrebi, a réussi une nouvelle levée de fond signficative, qui va lui permettre de passer à la vitesse supérieure. Il faut dire qu’avec plus de 100 000 boutiques déjà créées, Zlio a réussi son premier pari, celui de permettre à tout un chacun de créer sa propre boutique en ligne. Les premiers revenus sont là, et Zlio revendique un chiffre d’affaires qui approche le million de dollars mensuel pour ses partenaires, et produit près de 100 000 dollars de revenus aux propriétaires de boutiques.

J’ai moi même franchi le pas il y a plusieurs mois déjà, avec une première boutique consacrée aux Treo. Ces derniers jours, je me suis amusé à créer deux nouvelles boutiques, une "formalité" tant la création de telles boutiques est simplifiée par l’interface très Ajaxisée du site. En à peu près une heure, on peut:

  • créer sa boutique et déposer son nom de domaine (en xxx.zlio.com ou redirigée vers un nom de domaine qui nous est propre)
  • alimenter avec une centaines de produits variés, proposés par les multiples partenairez de Zlio
  • mettre en place l’une des chartes graphiques proposées ou fournir son propre template
  • créer une sitemap pour Google et Yahoo!, et enregistrer son site sur Google Analytics
  • mettre en place un programme Google AdSense
  • et bénéficier bien entendu de l’excellent référencement de Zlio

Je dispose donc désormais de trois boutiques Zlio, aux contenus assez différents:

Avec l’expérience acquise, on peut déjà dégager quelques limitations de l’interface et du modèle proposés par Zlio. J’espère que ces problèmes seront rapidement résolus, les voici en vrac:

  • Coté acheteur:
    • La redirection proposée par la boutique fait qu’on ne peut pas commander plusieurs articles à la fois: la multi-sélection se fait désirer…
    • En terme d’achat en ligne, la redirection empêche tout un tas de mécanismes, comme la notion de panier, ou de fidèlisation des clients, qu ine sont pas identifiés sur le site vendeur.
    • La variété des vendeurs fait qu’on peut s’y perdre. Et de fait, les partenaires de Zlio vont des 3 Suisses à Amazon, en passant par quelques sites totalement inconnus, quand ce n’est pas tout bonnement un revendeur sur la Marketplace d’Amazon…
  • Coté vendeur (moi):
    • L’ajout d’aticle se fait un par un. A quand une sélection multiple?
    • La possibilité de rajouter ses propres blog-rolls
    • La possibilité de rajouter du contenu qui ne soit pas un article à vendre: blog, forum, conseils divers, etc. bref, du texte qui aide l’indexation
    • Le manque de variété sur certaines catégories d’articles, notamment le golf…
    • La recherche d’articles n’est pas toujours facile, les résultats fournis ne sont pas toujours prècis.
    • On démarre toujours une boutique avec un tas de catégories qui ne servent à rien.

Bref, les boutiques Zlio ont un magnifique avenir devant elles, à condition de faire quelques progrès en terme de richesse, d’ergonomie et de finesse de l’interface d’adlinistration. Et surtout, si les rvenus sont au rendez-vous. Car pour l’heure, ce n’est pas avec l’une quelconque de ces trois boutiques que je pourrai faire fortune…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?