Les réseaux sociaux, c'est comme les boîtes de nuit…

Les réseaux sociaux, c’est comme les boîtes de nuit: on ne féquente que celles qui ont déjà du succès. Entrez dans une boîte de nuit vide, vous verrez, vous aurez aussitôt l’envie d’aller voir ailleurs. C’est comme ça. Pour que la boîte ait du succès, il faut qu’elle soit bondée dès le premier soir, et même qu’on refuse l’entrée à ceux « qui ne font pas partie du club ».

Et bien c’est ce que constatent, à leurs dépens, les fondateurs  des diverses formes de réseaux sociaux politiques. Comme l’avait prévu Nicolas il y a quelques semaines déjà, les réseaux sociaux politiques ne sont pas promis à un avenir très brillant. Les créateurs de possibles n’ont pas fait mieux que la Coopol… et la désuète campagne de buzz négatif autour du site web de Ségolène Royal il y a quelques mois paraît bien désuète, face au budget engagé pa rle parti présidentiel. Et en réalité, en présence de Facebook, rares sont les réseaux sociaux qu iréussiront à tirer leur épingle du jeu dans les prochains mois… Que voulez-vous, c’est la boîte de nuit la plus à la mode!

Mieux que quiconque, Stéphane Guillon a réussi à immortaliser ce concept dans sa chronique il y a quelques jours.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?