Pourquoi je ne manifesterai pas pour Stéphane Guillon et Didier Porte

Contrairement à Hervé Resse, j’aime bien écouter Stéphane Guillon le matin, au moment du rush final, vous savez, juste avant de sortir de chez soi le matin, pour affronter l’hostilité ambiante, les hordes adverses dans le métro parisien, l’incivilité des automobilistes ou tout autre motif pour s’énerver. Stéphane, c’est le tour de chauffe du râleur, celui qui, par ses chroniques acides vous aide à faire monter l’adrénaline nécessaire du matin. Et j’ai été bien triste en apprenant que l’an prochain, cette décharge de stress matinal allait disparaître.

Mais quoi, il fallait bien s’y attendre! Avez-vous beaucoup de mauvais élèves passer brillamment de classe? A force de flirter avec le hors jeu, de taquiner les limites de l’acceptable, l’avant-centre des humoristes s’est exilé de lui-même. Car ne vous méprenez pas, ce qu’on reproche à Philippe Val ou Jean-Luc Hees, on pourrait tout à fait le reprocher à Stéphane Guillon lui-même: ce ne sont pas les dirigeants de Radio France et de France-Inter qui ont franchi les limites, mais Stéphane Guillon lui-même, hélas. Sciemment, d’ailleurs, vu le nombre de fois où il avait annoncé sa propre éviction cette année.

tweetreach-guillon

Alors non, je n’irai pas manifester devant Radio-France ou ses antennes nationales. Et je pense même qu’en allant manifester de la sorte, ses fans se trompent de combat. Il y a bien d’autres choses bien d’autres sujets sur lesquels se mobiliser. Et j’ai de la peine que Stéphane Guillon ou Didier Porte ne prennent pas eux-mêmes la parole pour rappeler qu’un humoriste est là pour faire rire ou réfléchir, et non pour créer des débats inutiles autour de leur petite personne.

« On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui« , disait Pierre Desproges, un expert en la matière. Tout humoriste en est conscient. Coluche, les Nuls et bien d’autres l’ont apprise, à leur dépens. Stéphane Guillon, 20 ans après la mort de Desproges, ne peut faire la naïf.

Avec le buzz et la célébrité acquise à force de donner des coups cette année, je suis certain que Stéphane Guillon retrouvera une place sur une grande station à la recherche d’un gros coup de buzz… Mais il était inévitable que sa direction le sanctionne. Non, je n’irai pas manifester pour Didier Porte et Stéphane Guillon.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?