Les avis consommateurs sont bons pour le référencement!

Très intéressante conférence de BazarVoice ce matin. Cette entreprise propose des solutions d’analyse et de gestion du contenu généré par les utilisateurs, pour faire croître le référencement des pages produits et améliorer les ventes.

Le principe est assez simple: les pages qui obtiennent le plus de trafic sur un site e-commerce sont … celles qui proposent aux visiteurs de publier avis ou commentaires. Dit autrement, cela signifie que plus on parle de votre produit, plus vous en vendrez. C’est l’idée sous-jacente à la publicité, sauf qu’ici, dans une démarche totalement transparente de web social, on s’appuie sur la publicité faite par les internautes, qu’elle soit positive ou négative…

BazaarVoice est partenaire de Google Shopping (ex Google Product Search). Lucia Le Menn et Marie-Astrid Michel, de Google, ont ainsi présenté Google Shopping, qui vient d’être lancé en France (mais est déjà bien établi aux US), qui permet aux avis consommateurs de produits de s’intègrer dans une page de recherche, en partant de la recherche classique www.google.fr. En voici un exemple, sur une recherche de téléviseur LCD:

Puis lorsqu’on clique sur un des téléviseurs, on accède à ceci:

Les comparateurs de prix peuvent trembler, Google va faire le ménage…

Google insiste sur le fait qu’il s’agit du moteur naturel, et que donc les techniques de SEO classiques prévalent. En revanche, les liens vers la page profonde du revendeur sont issues de partenariats montés par Google avec les marques indiquées, comme Boulanger.

Ce qu’il faut retenir, c’est que:

  • Google Shopping arrive en France
  • Qu’il indexe les avis
  • Et que BazaarVoice est son partenaire

La session se poursuit par la présentation de la plateforme Tried & Tested de BBDO Proximity, et de son utilisation par P&G.

  • Un processus de validation et de revue « lourd », avec filtrage automatique (termes injurieux, liens), et revue humaine pour la sémantique et la modération des avis négatifs (! même si selon le présentateur, la marque prend contact avec le client mécontent)
  • 200 personnes participent, dans une dizaine de langue, depuis chez eux…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?