Premiers pas sur Diaspora

Depuis quelques mois, toute la sphère sociale ne parle que de cela: Diaspora, le réseau social open source, censé concurrencer Facebook. Un grand merci à Julie Bessonie (la geekette Toulousaine est une valeur sure…) qui m’a très gentiment adressé une invitation ce soir pour accéder à ce nouveau jouet.

Premier avertissement: c’est de la version alpha, même pas de la bêta. En clair: la piste aux étoiles.

Pour créer un compte, rien de plus simple, il suffit d’un identifiant, d’une adresse email et d’un mot de passe. Tout se passe bien pour mon premier compte, sous Chrome. Pour le second que j’essaie de créer (et oui, l’URL n’est pas unique, on peut jouer autant de fois qu’on veut…), sous Safari, impossible de saisir un identifiant… Et pourtant c’est censé supporter des navigateurs modernes (cf l’image précédente: Internet Explorer est persona non grata).

Une fois connecté, on est invité à renseigner un peu plus son profil: nom, prénom, bio (succinte), et surprise! connexion aux autres réseaux sociaux, y compris… Facebook!!

La notion principale est celle d’Aspect. Un « Aspect » semble être un espace dédié à une certaine communauté: collègues de bureau, famille, amis, inconnus. L’interface est fluide, j’aime bien le mode d’édition du nom d’un aspect (inspiré de la gestion des contacts de Google Mail?) et le glisser-déposer pour déplacer un contact d’un aspect à l’autre. En revanche, ça fait très 20e siècle, cette partition en aspects: en effet, comment gérer des contacts qui appartiennent à plusieurs aspects à la fois? Dans l’exemple qui suit, je pourrais classer Yann Gourvennec dans 3 aspects différents…

Bon, c’est pas tout ça, mais il va falloir songer à aller se coucher, alors que conclure de ces premiers pas sur Facebook?

  • de gros problèmes de stabilité: pas d’écran bleu, mais un vilain message « Please, stop that. We’ve been notified about this issue and we’ll take a look at it shortly.« , assez répétitif
  • une interface au final assez pauvre
  • une notion riche, l’aspect, mais qui me semble limité dans son potentiel fasse à une classification par tags

Il y a quelques mois, j’avais lu dans la très intéressante revue de l’IABC un article sur les 4 axes qui permettent à tout réseau social de se différencier: la gestion des profils, des contenus, des liens, et des actualités. Facebook est de loin le réseau social le plus abouti sur les 4 axes à la fois. Diaspora, malgré tout le bien qu’on peut en penser, me semble encore loin d’y parvenir…

Sharing is caring!