Le week-end des salons

Je comprends mieux, désormais, les raisons de l’appel au boycott (boycottage? berk, je n’aime pas ce mot) du Salon du Livre par certains pays du proche-orient, du moyen-orient et du Maghreb. C’est que le même week-end, se tiennent deux salons importants, et les ressortissants de ces pays sont invités à s’y rendre en priorité plutôt qu’à perdre leur temps entre des histoires à dormir debout (comme la dame de l’affiche) et des auteurs israeliens qui écrivent en hébreu (ce qui est étonnant, n’est-il pas?).

Le premier est le Salon du Golf. Certes, il y a une faute d’orthographe, et l’Arabie Saoudite ou l’Iran ont dû confondre avec le Salon du Golfe. Mais bon, quand on appelle au boycott d’écrivains, il ne faut pas s’attendre à un niveau d’orthographe foudroyant.

Le second est le Salon de l’Erotisme Eropolis. Oui, c’est vrai, la condition de la femme est bafouée dans certains des pays qui appellent au boycott. Mais ici, en France, hommes et femmes peuvent jouir librement (ou presque). Et comme cela dure trois jours, il n’y pas de raison pour ne pas y aller chaque jour (sauf à assister au Salon du Golf, mais on peut se lasser de la petite balle et des batons de golf…).

Alors si cotoyer des auteurs israeliens vous ennuie, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Le golf ou les fesses. Mes lecteurs savent où vont mes préférences…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?