Le dièse et le hashtag

De nos jours, il devient courant de voir dans la rue d’immenses panneaux publicitaires arborant une phrase un peu plate finissant par un « hashtag » ou mot-dièse en français. Le BHV Marais en a d’ailleurs fait un thème de campagne il y a quelques mois… Le succès de ce petit symbole # anodin n’a pourtant rien à voir avec la pratique de la musique: il remonte en réalité aux premiers temps du développement informatique.


Au tout début…

Au tout début, il y a le dièse, altération musicale, qui indique une élévation de la note d’un demi-ton chromatique (soit cinq commas…). Mais en réalité, le dièse musical n’a typographiquement rien à voir avec le dièse de l’informatique. Ils sont juste de lointains cousins, un peu comme Néanderthal et Cro-Magnon. Fin du premier acte.

Et Kernighan rencontra Ritchie

Selon Wikipedia, la première apparition du hashtag en informatique date du PDP-11: en assembleur de cette auguste machine, le dièse spécifiait un adressage immédiat. Je suis trop jeune (ou pas assez vieux) pour en témoigner, alors je préfère vous parler d’un autre #, celui du langage C, inventé par Brian Kernighan et Dennis Ritchie (ceux qui l’ont confondu avec Lionel ont un gage).

En C, le symbole # indique que l’instruction qui suit doit être traitée par le préprocesseur. #include, #ifdef et #define ont rythmé ma vie de développeur durant de longues années, du milieur des années 80 à la fin des années 90 pour être plus précis. Ce n’est aps sans une certaine émotion que je repense aux macros développées par PHB chez Dassault Systèmes, dans le but de conférer au C++ des allures de FORTRAN dans la manipulation des tableaux. Je me souviens que Mike Payne en avait été fortement choqué (à juste titre), ce qui m’avait bien fait rire. La conduite du changement impose parfois une certaine gymnastique intellectuelle…

Le # en commentaire

D’autres langages ont usé et abusé du symbole #. Le Shell UNIX, par exemple, en fait la base des zones de commentaires. très pratique, convenons-en. Idem avec le langage Perl.

En revanche, pas la peine de chercher du coté de C#: si # connait le privilège d’être à la base du nom du langage, le symbole n’y fait aucune apparition utile.

Puis advint Twitter

Ce siècle avec presque dix ans lorsque # connut une nouvelle naissance, en se retrouvant propulsé sur le devant de la scène internationale, pour marquer les hashtags, ces mots ou expressions qui viennent ponctuer (et aprfois alourdir) nos tweets, et permettre ainsi une recherche immédiate de tous les tweets portant sur le même thème. Le succès fut au rendez-vous, de #FF ou #FollowFriday à #ONPC, en passant par toutes le formules les plus drôles, les plus scabreuses, et reconnaissons-le parfois les plus insultantes. Facebook s’en est même récemment emparé, le # servant désormais à rechercher des statuts sur le même modèle que la recherche sur Twitter….

Le prix du hashtag le plus long aurait même (je n’ai pas vraiment vérifié) été décerné pour:

#HELLOIAMA34YEAROLDNAMEDPAULHORNERANDFUCKEDAHOTBLACKGIRLLASTNIGHTFORTHEFIRSTTIMEINMYLIFEANDITWASSOBIGBOOTYAWESOMEIJUSTHADTOBRAGABOUTITANDALSOPROMOTEBIGBOOTYHOESTOTHEWHITEGUYSOUTTHERETHATAREAFRAIDBECAUSESERIOUSLYYOUHAVENOTHINGTOFEAREXCEPTHESTRONGPOSSIBILITYYOFGETTINGROBBEDATGUNPOINTANDCATCHNGAIDSBUTREGARDLESSITISSTILLWORTHITJUSSAYINBOOMERNICHOLS

Quelle consécration pour un si petit caractère, n’est-ce pas?

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?