Le Concert

Aussi loin que je m’en souvienne, la musique de Tchaikovski m’a souvent fait pleurer. De casse-noisette aux symphonies 5 ou 6, je ne peux empêcher les larmes de sortir. Je n’y peux rien, c’est comme ça. Alors à l’évocation du nom du compositeur russe dans les premières minutes de ce film exceptionnel, je savais que j’allais passer un sacré quart d’heure. Et que mon mouchoir finirait en torchon…

le-concertL’histoire est simple et limpide: un orchestre composé d’anciens musiciens juifs et tziganes, écarté sous Brejnev, se reconstitue à l’occasion d’un concert unique au Chatelet, à la place du Bolchoi. Histoire originale, admirablement racontée, avec ce qu’il faut d’humour et de finesse. Bref, rien que pour son scénario ce film mérite d’être vu.

Et puis il y a la musique. Rares sont les films consacrés tout entier à une oeuvre classique. Certes, de « 2001 l’Odyssée de l’espace » à « Au revoir les enfants », de nombreux films se sont appuyés sur l’oeuvre de grands compositeurs.

Mais des films sur l’interprétation d’un morceau classique, j’en ai rarement vu. C’est pourtant le cas ici. L’histoire, les acteurs, le décor, tout épouse parfaitement ce concerto pour violon de Tchaikovski, dont le premier mouvement est intégralement joué dans un final magnifique.

Alors pour celles et ceux qui souhaiteraient réécouter ce morceau, voici ce que cela donne entre les doigts d’un virtuose comme Itzhak Perlman, dix minutes de bonheur intégral. Préparez les mouchoirs.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?