La pensée informatique

Voici un ouvrage facile à lire, que tout individu devrait parcourir une fois dans sa vie: la pensée informatique. Il est l’oeuvre de Gérard Berry, X-Mines, médaille d’or du CNRS, qui a consacré sa vie à un domaine: l’informatique. Son propos n’est pas de former le lecteur à un langage ou à un logiciel particulier, mais de lui faire prendre conscience de la révolution qui s’est opérée sous nos yeux durant les soixante dernières années.

En environ 80 pages, Gérard Berry passe en revue les grands changements induits par le développement de l’informatique, en commençant par le changement de paradigme: il s’agit de cesser de considérer l’informatique comme un outil, mais plutôt comme un mode de pensée et d’action. L’esprit scientifique a mis des siècles à se familiariser avec les notions de matière, d’onde et d’énergie: il lui est demandé, désormais, de considérer un autre domaine, celui de l’information et des données, et des algorithmes qui peuvent les traiter.

Ce faisant, il précise la différence entre données et information, entre algorithmes d’une part, et programmes ou logiciels d’autre part. Il expose ce que l’informatique modifie dans l’évolution de l’approche scientifique, par la possibilité de modéliser le réel, capacité dont ne disposaient pas les savants des siècles précédents. Il évoque le potentiel induit par l’explosion du nombre d’ordinateurs qui nous entourent: téléphones, machines à laver, téléviseurs, automobiles… et donc du nombre de logiciels appelés à communiquer entre eux.

Il en précise les deux principaux risques: la mauvaise prise en considération des bugs, d’une part, et les dangers liés à la sécurité. Un logiciel ne fait que ce qu’on lui demande de faire, rien de plus, rien de moins: ne pas en soigner la qualité peut s’avérer mortel. Quant à la gestion des questions de sécurité, c’est probablement le grand chantier du futur, dont nous n’avons encore pas pleinement pris conscience. Des « fake news » à l’écroulement des infrastructures informatiques à l’échelle d’un pays, les menaces sont bien plus réelles qu’on pourrait l’imaginer.

Gérard Berry clôt son court essai par un chapitre sur l’enseignement de l’informatique, totalement négligé en France jusqu’à l’université. Il rappelle qu’on a pris l’informatique pour une mode dans les années 80 et 90. À un moment clef, ou d’autres grandes nations du logiciel (États-Unis, Israel) se lançaient à corps perdu dans d’immenses chantiers liés au développement tant du software que du hardware, notre pays a vu son intérêt se réduire jusqu’au début des années 2010. Les choses sont en train de changer: les nouveaux programmes introduits en classe de première, à la rentrée 2019-2020, permettront, espère-t-il, de développer un nouvel engouement pour l’enseignement de l’informatique.

Avec la pensée informatique, Gérard Berry donne à réfléchir à celles et ceux qui sont restés éloignés de ce domaine pourtant passionnant, et qui y trouveront, en moins d’une heure de lecture, l’occasion de renouveler, peut-être, un intérêt possible pour le sujet.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?