La malediction Italie

Depuis une dizaine d’années, la France retrouve régulièrement l’Italie sur son chemin footbalistique: quart de finale du mondial 1998, finale de l’euro 2000, finale du mondial 2006, qualifications pour l’euro 2008. Et mardi, le destin des bleus passera une nouvelle fois par les coéquipiers de Buffon.

Quand je dis destin des bleus, je pense vraiment au destin de la poignée de survivants de la dernière décénnie. Après le départ de Deschamps, Barthez, Zidane, il est désormais temps que des joueurs comme Thuram, Henry, Anelka ou Makelele passent le flambeau. On a vu ce que donnait une équipe de vieux millionaires du football usés, face à une équipe orange jeune mais aguerrie, soudée, au jeu collectif lisse et efficace.

Et puis, il est également temps que Raymond Domenech aille s’occuper d’un grand club et laisse un grand entraîneur prendre la relève au niveau naional. On a vu ce que Marco van Basten, vainqueur de l’euro il y a 20 ans avec un but extraordinaire qui restera dans nos mémoires (tout comme le 3e but des Pays-Bas hier soir) a pu faire d’une poignée de jeunes joueurs talentueux alliés à quelques vieux briscards. Un grand entraineur, ca se reconnait…

Enfin, on se désolera, une fois encore, que Trézeguet, qui évolue en Italie depuis plusieurs années et qui connait, mieux que tout autre joueur français, les internationaux italiens, ne participe pas à cette phase finale. Comme quoi Domenech aura fait les mauvais choix du début jusqu’à la fin…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?