Juifs et Musulmans en Tunisie : des origines à nos jours

Ce petit livre assez court revient sur la présence juive en terre tunisienne, depuis l’antiquité à nos jours, et sur les rapports de cette communauté avec les différentes formes d’autorité qui s’y sont succédées. Pour le lecteur qui n’y connaît rien, comme pour le descendant de juifs tunisiens à la recherche d’éléments de son passé, voici donc un ouvrage dont la lecture est tout à fait recommandée.

juifs-musulmans-tunisieArrivés avant l’ère chrétienne, comme en attestent différentes traces archéologiques, les juifs de Tunisie vont parfaitement s’adapter à la domination musulmane. Leur statut de dhimmi en faisait certes des citoyens de deuxième ordre, mais à l’exception de la période de domination almohade particulièrement sévère, la cohabitation se déroule dans des conditions acceptables. Trois vagues d’immigration, deux venues d’Espagne et une d’Italie – les Livournais – viennent renflouer les communautés déjà établies dans plusieurs villes: Tunis, Kairouan, Djerba…

Au milieu du XIXè siècle, la société tunisienne se modernise, c’est le temps des réformes: la Tunisie s’émancipe peu à peu de l’emprise ottomane. Pour la communauté juive locale, cette époque est celle d’une certaine prise de conscience politique et d’une réelle ascension économique. Mais le pays fait aussi face à de graves difficultés économiques, et en 1881, les troupes françaises débarquent en Tunisie: c’est le début du protectorat.

La communauté juive se retrouve peu à peu confrontée à trois choix, trois directions politiques différentes: se rapprocher de la France, adhérer aux mouvements sionistes dont l’influence sera grandissante au début du XXe siècle, ou opter pour le nationalisme tunisien, qui sous l’influence de Bourguiba, ne laissera jamais les juifs de côté, bien au contraire.

La présence française, pourtant, s’accompagnera d’un phénomène inconnu jusque là: l’antisémitisme, importé d’Europe, qui trouvera en Tunisie un terrain assez peu fertile. La Tunisie est restée attachée à ses juifs, jusqu’à ce que l’indépendance tunisienne, et le conflit entre Israel et ses voisins, pousse l’essentiel de sa communauté à la quitter.

Il ne reste plus que 2000 juifs en Tunisie, aujourd’hui.

Juifs et Musulmans en Tunisie : des origines à nos jours, Tallandier, 15€

Note: ce livre a été publié sous l’égide du projet Aladin, à qui l’on doit de nombreux livres qui éclairent autrement les relations entre communautés juives et musulmanes dans le monde

Cet article vous a plu? Partagez-le!

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, président de Else & Bang, cofondateur de The Daily Finance et de la série des livres expliqués à mon boss avec Yann Gourvennec.

Une réponse à “Juifs et Musulmans en Tunisie : des origines à nos jours”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*