Jean-Philippe

Imaginer un monde parallèle dont une partie de votre réalité actuelle serait absente, cela vous est sûrement arrivé. Et bien dans le monde parallèle imaginé dans ce film, Johnny Hallyday n’existerait pas. Le seul hic, c’est que c’est dans ce monde parallèle que débarque Fabrice, fan numéro 1 de la légende du rock français.


Voilà donc Fabrice à la recherche de son Johnny, qu’il retrouve incarné dans la peau d’un aptron de bowling. C’est le véritable Jean-Philippe Smet, victime d’un piège tendu par l’infâme Chris Summer, qui lui prit sa place 50 ans plus tôt à l’occasion de son premier enregistrement. Le vrai faux Johnny réussira-t-il à revenir sur le devant de la scène?…

Moins abrupt qu’un film comme « Dans la peau de John Malkovich », « Jean-Philippe » est un petit délice mixant la magie des chansons de Johnny (de Tennessee à Que je t’aime en passant par Allumer le feu…) et les délires d’un film dans lequel les paradoxes temporels s’entrechoquent. Johnny peut enfin faire du Johnny sans faire du Johnny (si vous voyez ce que je veux dire). Quant à Luchini, sans tomber dans la « beaufferie » qu’on aurait pu imaginer, il incarne parfaitement le fan moyen de Johnny, comme on en a tous croisé un jour.

J’étais passé à côté de ce film lors de sa sortie en salle, je le découvre en DVD. Et je vous le recommande chaudement. Parce qu’on à tous en nous quelque chose de Johnny…

Sharing is caring!