Jean Giraud

Mike Blueberry & John Difool sont orphelins: Jean Giraud, alias GIR, alias Moebius, est parti. Ses extraordinaires dessins lui survivront.

  

Découvrir Blueberry, c’est comme voir son premier western. On est envahi par cet univers de feu et de sang, de violence, de revanches, de héros tous plus tordus les uns que les autres. Blueberry l’est sans doute aussi un peu, grâce aux scénarios de Charlier. Mon préféré? La mine de l’allemand perdu. Un petit chef d’oeuvre.

John Diffol, c’est l’anti-héros de l’Incal, une série de science-fiction dont Besson s’est fortement inspiré pour le 5e élément. Rien à voir avec le précédent. Une histoire à dormir debout, une science-fiction pleine de contradictions. Un héros qui ne comprend pas son rôle dans un gigantesque combat entre le bien et le mal. Un petit régal.

Je me demande si la lecture de ces bandes dessinées ne devrait pas être imposée au bac, tiens.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?