Jean-Daniel Bloch

Le monde est un peu plus triste depuis mercredi. Jean-Daniel Bloch, mon formidable professeur de mathématiques en classe de mathématiques supérieures à Louis Le Grand a quitté ce monde.


Je me souviendrai toute ma vie de l’année passée dans sa classe de HX5, salle N13. Son premier cours débutait de la même manière, les premières années: avec son look d’étudiant, il se glissait, incognito, parmi les élèves, puis se levait pour se présenter à la surprise générale. Il enseignait de manière décontractée, avec ses postures atypiques, assis sur une table. Ses jets de craie, en fin de cours, étaient célèbres.

Son cours était limpide. J’ai dû remplir 7 ou 8 cahiers grand format 200 pages, à retranscrire son texte, clair, précis, agencé. Un modèle, dont je me disais alors que je sortirai un jour un livre.

Ah, les livres. Comment oublier ses livres d’exercices, avec le fameux exercice des cocus de Bagdad…? Et l’équipe de colleurs de l’époque (Cohen, Pliskin, Andler, etc.).

Il allait mal ces derniers temps. Pierre Bivas s’était mobilisé depuis un an pour que nous, ses anciens élèves, qui lui devons tout de nos parcours respectifs, lui venions en aide. Nous avons failli, nous porterons le poids de sa disparition tout le reste de notre vie.

Adieu, JDBloch.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?