Je vois Rama Yade partout

"Matinales" et Ali Baddou sur France Culture lundi, "On n’est pas couchés" et Laurent Ruquier samedi, "Ripostes" et Serge Moatti dimanche, quelle semaine chargée pour la (très) jolie secrétaire d’état aux droits de l’homme. Et encore, je ne parle que des quelques rares émissions qu’il m’arrive de suivre. Je n’ose imaginer ce qui a pu passer sur d’autres chaines ou à d’autres créneaux.

Quelle semaine! Rama Yade était partout. La raison? Vraisemblablement la présidentielle américaine, et la victoire de Barack Obama. Femme politique et noire, Rama Yade doit, nécessairement, avoir son mot à dire sur l’élection d’un sénateur noir.

Et puis la semaine passera, on tournera la page, et Rama Yade disparaîtra de notre écran, jusqu’aux prochaines actualités qui toucheront un homme ou une femme politique de couleur. C’est bien dommage, car la jeune compagne de Joseph Zimet fait preuve d’une large, très large culture, parle bien, ne manque pas d’humour ni d’autorité, et mériterait un traitement médiatique un peu moins teinté de discrimination positive. Pourquoi ne lui donne-t-on pas la parole plus souvent, sur des sujets liés à son poste, et pas uniquement pour critiquer ses propos sur Khadafi?

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?