Des confinés ? Non sire, des cons finis !

Dieu qu’elles vont être longues, les semaines à venir. Alors que les beaux jours arrivent, et avec eux, l’envie de profiter du soleil et de belles promenades au coeur de nos villes, le confinement se profile d’heure en heure. Il faut dire que nos compatriotes ont montré, la semaine passée, leur sens de la mesure et de l’auto-discipline.

Entre les supporters du PSG qui se rassemblent à l’extérieur de l’enceinte du Parc des Princes pour cause de huis clos, les interviews de restaurateurs qui font encore la bise à leurs clients habituels, et les images de Parisiens désoeuvrés rassemblés sur les marches du Sacré-Coeur ou les bords du canal Saint-Martin, on ne sait plus s’il faut parler de confinés ou de cons finis.

Le problème de nos compatriotes, c’est peut-être cette faible culture mathématique que trahit se comportement si ce n’est suicidaire, du moins passablement égoïste. Une grande majorité d’individus, hélas, n’a qu’un rapport superficiel à l’exponentielle et aux suites géométriques. Ne leur jetons pas la pierre, cette incapacité à comprendre qu’une exponentielle, ça va très vite, remonterait, selon certains, à l’invention du jeu d’échec. Une légende veut en effet qu’en récompense de son invention, ce créateur demanda au prince ou empereur de l’époque la récompense suivante : 1 grain de blé sur la première case, deux sue la seconde, quatre sur la suivante, et ainsi de suite en doublant de case en case. Ce qui signifie près de 8 milliards de milliards de grains de blés sur la dernière, et quasiment le double en comptant la totalité des grains censés lui être accordés.

On n’en est dieu merci pas encore là avec Covid-19. Mais avec environ un doublement du nombre de cas tous les trois jours, le nombre de malades peut grimper de manière singulièrement rapide. Et celles et ceux qui pensaient y réchapper risquent fort de se tromper. Un jeune informaticien de la région de Seattle a eu l’idée de monter un site qui recense les cas un peu partout dans le monde (la base de données de l’université John Hopkins fournit la matière brute) et les affiche à la fois sous forme de listes et sous forme de carte. Les nombres indiqués sont effrayants.

Source: https://ncov2019.live/

Il faut aussi dire qu’avec le maintien du premier tour des élections municipales, l’exécutif a eu le tort de prendre une demi décision. Car il était clair qu’une semaine plus tard, le nombre de cas déclarés serait quasiment multiplié par quatre, et que la décision d’un report, qui était en discussion jusqu’à jeudi dernier, s’imposera d’elle-même d’ici moins de quarante-huit heures. Il fallait prendre le risque de la critique et annuler ces élections. Le gouvernement s’y est refusé, c’est une faute humanitaire. Malgré tout, une majorité d’électeurs, dont je fais partie, ne s’est pas déplacé. C’est déjà ça de pris.

Les gestes barrières, au nom si évocateur, ont montré leur limite. Il est temps que nos compatriotes prennent conscience de la situation actuelle. Si 98% des personnes qui contractent le virus s’en sortent sans pépin, les choses se compliquent pour les 2% qui restent, nous disent les médecins. 2% de 50 millions de personnes, c’est 1 million d’individus. Notre système de santé ne pourra pas s’occuper d’autant de personnes, même si tous ne seront pas contaminés en même temps.

Il faut prendre des mesures fortes.Le confinement s’impose.

Les cons finis finiront confinés.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?