Crépuscule, le nouveau brûlot anti-macron à la mode

C’est au détour de la newsletter hebdomadaire de Petit web que j’ai découvert Crépuscule. Il y était fait état d’un petit livre qui enfin révèlerait ce que le tout Paris politico-médiatique cacherait à la France depuis des années. Intrigué, j’ai donc cliqué sur le lien qui conduisait à la version PDF de ce brûlot d’une centaine de pages, disponible gratuitement sur le blog de son auteur, et vendu sur Amazon au prix de 19€. Je n’ai pas été déçu du voyage.

Écrit dans un style parfait – son auteur, Juan Branco est avocat, diplômé de Sciences-Po et docteur en droit – Crépuscule débite, sur un ton crépusculaire, il faut bien le dire, une série de propos dont le but totalement assumé est de déboulonner Macron et de débusquer le complot ourdi par une certaine oligarchie française pour prendre le pouvoir et asservir le bon peuple de France. Rien que ça, bigre.

D’où Branco, alias @anatolium sur Twitter, tient-il tout cela? D’une enquête minutieusement conduite, qui lui a permis de découvrir les accointances troubles entre les grandes figures de la Macronie – à commencer par le chef lui-même – avec un pool de milliardaires, Xavier Niel et Bernard Arnault pour ne pas les citer. Après avoir pris possession de la presse et réduit au silence toute forme d’opposition, nos milliardaires ont construit une voie royale qui a permis au couple Macron-Trogneux – la première dame en prend pour son grade – d’accéder au sommet de l’état. Je vous passe les détails alambiqués, faites vous plaisir, allez lire le livre en version PDF (inutile de dépenser 19€ pour cela, gardez votre monnaie pour Gala ou Voici).

Mais notre talentueux auteur ne s’arrête pas en si bon chemin. À peu près au milieu de cet ouvrage, Juan Branco se met en tête de pousser plus loin sa démonstration, en détaillant l’ascension de deux figures exubérantes de la Macronie triomphante, à savoir Gabriel Attal et Benjamin Griveaux, et en dénonçant l’entre-soi des élites, passées par l’École Alsacienne – d’où sont sortis Attal … et l’auteur lui-même – véritable creuset où se sont formées les amitiés durables qui ont conduit la fine équipe au sommet de l’état.

On pourrait en rire, si ce n’était pas si pathétique. Car on a du mal à trouver ce qu’il y a de scandaleux dans ce que dénonce Juan Branco. Les relations entre Macron et les milieux d’affaires? Ils sont connus depuis longtemps, et il n’y a rien d’étonnant à ce qu’un banquier d’affaires connaisse quelques chefs d’entreprise à succès, c’est son métier qui veut cela. Le support des élites françaises au candidat Macron? Je vois mal comment quelqu’un de sensé pouvait envisager voter autrement au 2e tour en 2017. Quant au 1er tour, il s’est déroulé à la loyale, les cinq principaux candidats se tenant presque dans un mouchoir. Les liens entre Arnault et Niel? Ils sont connus de tout lecteur du Canard Enchaîné, nihil novi sub sole. Au demeurant, les relations entre Macron et les milieux d’affaires paraissent bien désuètes par comparaison avec ce qui se passait du temps du RPR, du PS ou du PC.

Quant au couplet sur l’École Alsacienne, il relève de cette volonté de nivellement par le bas qu’une certaine gauche en France promeut depuis tant d’années, et au nom de laquelle il faudrait mettre à bas toute formation élitiste au nom du principe d’égalité. Ridicule et suicidaire.

En réalité, le texte de Juan Branco est une sorte de manifeste du grand complot libéral contre la nation française, un « Protocole des sages de Sion » transposé à l’entourage d’Emmanuel Macron. Qu’il arrive en tête des ventes Amazon en dit long sur l’état de décrépitude de la pensée politique de nos concitoyens.

Hasard du calendrier, le lendemain même de ma lecture de Crépuscule sur le blog de Juan Branco hébergé sur la section »blogs » du quotidien du Monde, on apprenait que le grand quotidien du soir mettrait un terme à son activité blogs, et qu’il appartenait aux auteurs de récupérer leurs données et d’aller les diffuser ailleurs. Notre complotiste en chef vous dira qu’il n’y a pas de hasard, Xavier Niel étant actionnaire du Monde…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?