Coupable, trois fois coupable !

Parmi les films tendance de l’année 2021 sur Netflix, un policier un peu particulier se distingue du lot : The Guilty. Et quand je dis un peu particulier, c’est un euphémisme. Durant un peu plus d’une heure trente, on y assiste à un one-man show réalisé avec très peu de moyens. Il n’y a pas d’action, ou tout du moins pas d’action visible : c’est ce qu’on appelle un thriller psychologique.

Sans dévoiler quoi que ce soit qui mette en danger votre envie de le voir, disons qu’ils ‘agit d’une enquête à distance. Un fonctionnaire de police, en charge des appels d’urgence – le 17 en France, le 911 aux Etats-Unis – effectue son service de nuit, dans des conditions standard, lorsqu’il reçoit l’appel désespéré d’une jeune femme en train de se faire kidnapper. Je ne vous en dirai pas plus, si vous voulez voir la suite, à vous de choisir l’une des trois versions actuellement disponibles.

Car c’est ce qui fait la seconde particularité de ce film, il existe en trois versions. La première, sortie en 2018, est un film danois, visible sur Netflix. La seconde, sortie en 2021, est un film américain, avec Jake Gyllenhaal dans le rôle principal, également disponible sur Netflix. La troisième, enfin, est une adaptation au théâtre, où Richard Anconina joue le rôle du policier.

Et un…
Et deux…
Et trois zozos

Laquelle choisir ? C’est bien là le problème, car si vous voyez ce film pour son intrigue une première fois, il y a peu de chance que vous ayez envie de le voir une seconde fois. En effet, si l’intrigue est suffisamment surprenante pour mériter une première fois, rien ne justifie une seconde fois, si ce n’est la curiosité provoquée par l’envie de comparer les versions.

C’est ce que j’ai fait cette semaine. Sur le conseil d’une amie de mon épouse, nous avons cherché Guilty ou The Guilty, et ne sachant laquelle des deux choisir, nous sommes partis sur celle de 2021. Il faut dire que j’ai un petit faible pour Jake Gyllenhaal et sa gueule de Nicolas Cage des années 2020. Son interprétation délirante dans Night Call fait de qui, à mon sens, l’un des meilleurs acteurs de sa génération.

Dans cette version 2021, Gyllenhaal ne pousse pas très loin son talent. Il tombe un peu dans la facilité, mais le film se laisse voir. Passe le générique. La curiosité nous pousse à lancer, dans la foulée, la version danoise de 2018, avec Jakob Cedergren dans le premier rôle. Et bien aucune surprise, c’est exactement le même film. À la réplique près, le même tempo, les mêmes rebondissements, quasiment les mêmes grimaces. L’intérêt pour une deuxième projection s’en trouve fort réduit.

Que dire d’une troisième dans ce cas ? j’avais bien envie d’aller applaudir Anconina au Studio Marigny. Mais une fois qu’on connaît l’intrigue, tout l’intérêt disparaît.

Bref, The Guilty version 1, version 2 ou Coupable ?

À vous de choisir.

Mais dites-vous bien qu’une fois que vous en aurez vuun, vous n’aurez nullement envie d’aller voir un des deux autres.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?