Champions du monde

Difficile de passer à côté de cet événement. Oui, l’équipe de France de football vient de remporter l’édition 2018 de la Coupe du monde de football. C’est la seconde fois qu’elle remporte cette compétition. Cela paraît peu de chose, et pourtant, cet événement transcende l’idéal national, jusqu’à transporter des foules d’anonymes sur toutes les terres de France et de Navarre. Il semblerait que nos compatriotes souffrent d’un déficit de célébrations, et que cette victoire vient à point nommer pour réprimer cette frustration.

Bravo à Mbappe, Griezmann et leurs coéquipiers. En jouant un peu comme l’équipe d’Italie des années 80, en étant forts en défense et efficaces en attaque, ces bleus ont tenu tête aux meilleures équipes en lice, celle de Belgique et de Croatie. Leur prestation n’était peut-être pas flamboyante, mais en matière de sport, seul le résultat compte: la France rejoint l’Argentine et l’Uruguay au compteur des victoires.

Tout se passe un peu comme si, tous les vingt ans, naissait une génération de joueurs capables de tels exploits. Il faut peut-être voir le début d’une telle épopée … en 1938. La France accueille alors, cette année là, la compétition. Elle n’y brille point. Mais de jeunes enfants d’alors ont pu être impressionnés par une telle réunion de footballeurs: rien de tel pour créer des vocations.

Vingt ans plus tard, en 1958, l’épopée des bleus en Suède, le record de buts de Just Fontaine, la défaite en demi-finale contre le Brésil de Pelé marqueront une génération de jeunes enfants, eux aussi passionnés de foot.

Vingt ans plus tard, en 1978, ce seront les Platini, Rocheteau, Giresse, Larqué, qui entameront une décennie flamboyante, hélas sans rencontrer le succès escompté en coupe du monde, sortis rapidement en 78, sortis deux fois par l’Allemagne en demi-finale en 82 et 86, pour se contenter d’une victoire à l’Euro 1984. De jeunes enfants, passionnés de foot, ont vibré devant ces joueurs.

Vingt ans plus tard, ces Zidane, Deschamps ou Barthez vont briller de nouveau, entamant une décennie magnifique en 1998 avec une victoire en coupe du monde, un euro en 2000, et une finale perdue sur un coup de tête, en 2006. De jeunes passionnés de foot ont dû, eux aussi, vibrer lors de ces matches. Vingt ans plus tard, eux aussi ont ramené une coupe du monde…

Laquelle de ces deux épopées, 1998 ou 2018, aura été la plus glorieuse? Pour moi, c’est celle que nous venons de vivre. L’équipe de 98 était solide, mais ne faisait pas rêver. Son parcours de 2006 fut plus convaincant. alors que l’équipe emmenée par Lloris, Griezmann et Mbappé a été capable de nous sortir des scores fleuves, de renverser des matches où ils étaient menés, de réagir comme il faut et quand il faut. Ils ont le talent et le brio pour en remporter encore une ou deux. Rendez-vous en 2022 pour confirmer…

Sharing is caring!