Al Qaida est sur Facebook

Rien ne résiste aux réseaux sociaux: après les prédateurs sexuels, voici les barbus et autres intégristes. Bigre, Al Qaida serait sur Facebook…

Le Canada est, me semble-t-il, le premier etat à avoir fait officiellement demandé à ses soldats de ne pas publier d’informations privées sur Facebook. La raison en est évidente: les informations privées publiées sur ce site peuvent être exploitées à des fins inamicales par des organisations terroristes.

Le risque porte aussi bien sur les membres des unités actuellement sur le terrain (Irak, Afghanistan), que sur leurs familles, dès lors que le lien avec un soldat en opération serait identifié.

On attend désormais la réaction des autres états et des ministères concernés: France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Israel, bref, que des démocraties. Il est vrai que les états totalitaires, eux, ne permettent pas d’accéder librement à l’Internet (j’ai récemment appris que Cuba ne permettait pas à tout le monde d’y accéder… Raoul, a toi de jouer)

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?