À cours d’hébreu

L’hébreu n’est pas une langue difficile. Mais il est difficile de trouver de bons enseignants et des cours de qualité en dehors d’Israël. J’en ai fait l’expérience par moi-même, il y a plus de trente ans. Au sortir de quatre années dans une école privée de la communauté, j’étais incapable de conjuguer un verbe au futur. Il faut dire qu’à l’époque et dans les classes du collège au lycée, nombre de professeurs d’hébreu n’étaient pas de véritables enseignants. Et il n’existait pas de méthode, ni de manuel scolaire véritablement adapté. Sans parler de l’absence de laboratoire de langue…

Les gens de ma génération qui ont appris l’hébreu à l’école sont presque tous passés par ce livre: Chevilim.

Avec Internet, de plus en plus de sites se proposent de vous aider à faire l’apprentissage de cette langue intrigante, la seule qui vous permettra de lire l’ancien testament en version originale. Au-delà des blockbusters de l’enseignement des langues comme Duolingo, je voudrais ici vous parler du projet À cours d’hébreu.

Lancé par deux frères, Elie et Julien Cohen, À cours d’hébreu se veut une méthode originale d’apprentissage, basée sur des exemples de la vie courante, exposés dans des mises en situation diffusées sur YouTube. Voici par exemple une série consacrée aux erreurs communément commises par des locuteurs francophones, lorsqu’ils se mettent à l’hébreu.

La chaîne YouTube propose plusieurs dizaines de vidéos, sur des thèmes très variés, allant du vocabulaire médical à la traduction d’applications mobiles, en passant par le vocabulaire du calendrier, des interviews de chanteurs ou de journalistes, et bien entendu l’inévitable séquence consacrée à l’alphabet hébreu.

Sans disposer des moyens de la BBC et de son programme 6 minutes English, À cours d’hébreu est déjà riche de nombreux contenus, qui cherchent à nous montrer qu’on peut rapidement se familiariser avec une langue telle que l’hébreu, tout en se divertissant. En attendant une plateforme plus évoluée, en mode MOOC, qui verra bientôt le jour.

Quant à ceux qui hésiteraient encore avant d’essayer (ce site est gratuit), je conserve un exemplaire de Chevilim à leur disposition. Presque neuf…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?