Tu seras un homme riche, mon fils

Comment devenir riche en 10 leçons? Voici ce qu’un banquier d’affaires proche de ses cinquante ans tente d’expliquer à son fils dans ce très court essai sur l’enrichissement, dont le titre est bien évidemment un clin d’oeil au très beau poème de Kipling. Pour y parvenir, il décide, au cours de séances hebdomadaires avec son jeune bachelier de rejeton, de passer en revue les différentes façons de faire fortune.

Tu seras un homme riche, mon fils

Marc Fiorentino exclut les moyens les plus triviaux de sa démonstration, soyons-lui reconnaissant pour cela:

  • les jeux de hasard, à très faible probabilité de gain
  • l’héritage personnel, qui est pourtant l’une des formes d’enrichissement les plus courantes
  • les moyens illégaux, car il ne s’agit pas de perdre ses valeurs pour parvenir à ses fins

Il reste donc plusieurs voies possibles, qu’il expose de manière assez simple, à l’aide d’exemples qui parlent à chacun d’entre nous. Chanteurs, sportifs, entrepreneurs, financiers, pros de l’immobilier, tous les chemins sont bons pour réussir la règle des 25/50: peser 25 millions d’euros à 50 ans. Le facteur chance n’est pas négligé.

Dans une société française qui n’a toujours pas réglé ses problèmes de relation à la fortune, il fallait une certaine audace pour publier, en 2005, un livre entièrement consacré aux formes d’enrichissement personnel. Sans donner de solution toute faite – il n’en existe pas, évidemment – Marc Fiorentino offre un panorama assez vaste, allant de Babolat à Google en passant par Patrick Bruel … ou son propre parcours personnel.

Ecrit sous la forme d’un dialogue entre le père et le fils, ce livre original et qui se lit assez vite, pêche malheureusement par un style un peu naïf, où les répliques du jeune homme ne lui laissent guère d’espace pour exprimer ses propres attentes, et ses questionnements. Car si le livre apporte quelques réponses au « comment? », il n’en apporte aucune au « pourquoi? ». C’est pourtant par là, selon moi, qu’aurait dû commencer le parcours initiatique…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?