Semi-marathon de Boulogne-Billancourt

Je me suis inscrit au prochain semi-marathon de Boulogne Billancourt (dossard 2667). Non par passion pour la course à pied, mais sur un coup du hasard. Voici de quoi il s’agit.

Depuis cinq ou six ans, déjà, il m’arrive de courir, entre avril et octobre, sur une distance d’un peu moins de 6 kilomètres, avec des pointes à 9 ou 10km pendant les grandes vacances (merci Eric et Kople). Au début, c’était en guise d’entretien, entre deux matches de football. Mais depuis une sale entorse en 2007, c’est devenu le seul sport que je pratique. A raison de deux séances par semaine, le matin, à la fraîche, quand la ville dort encore. J’ai même eu droit à une interview sur Wanarun, dans la série coureurs / blogueurs.

Et puis un matin, j’ai croisé un de mes clients préférés, sur mon terrain d’entraînement préféré. Patrick Metay, responsable de l’association « Elle court, elle cour la petite fleur (avec Daniel) » m’a alors invité à rejoindre l’équipe Yoplait pour diverses compétitions, notamment le semi-marathon de Boulogne. J’ai accepté, bien entendu, et me voici parti dans la préparation d’un semi-marathon. Autant vous dire que je ne suis pas tout à fait serein: quel entraînement suivre? Quel régime alimentaire? Que manger la veille de la course? Le matin? Comment s’alimenter pendant la course (j’ai toujours couru à jeun, et même aujourd’hui, je descends mes 15km le ventre vide)? Faut-il acheter de nouvelles chaussures pour remplacer mes Nike Air Max largement usées?

Courir deux heures d’affilée, à près de 45 ans, ce n’est pas surhumain, mais cela demande un minimum d’organisation. Voici donc mon plan d’entraînement depuis trois semaines:

  • un parcours long (minimum 3 tours de Longchamp) le dimanche.
  • deux parcours rapide (1 tour) en semaine, dont un fractionné 1mn30 à fond / 2mn30 de récupération.

Pour l’instant, j’ai presque réussi à tenir mon plan:

  • 12km le 3 octobre à une moyenne de 10,56 km/h
  • 9km le 10 octobre à une moyenne de 11,24km/h
  • 15km le 17 octobre à une moyenne de 11km/h
  • 15,6km le 24 octobre à une moyenne de 10.68 km/h

Il me reste donc deux séances d’entraînement long, le 31 octobre et surtout le 7 novembre, que je combinerai avec le marathon Paris-Jerusalem organisé par Pourimland, à l’occasion duquel j’espère bien faire 4 voire 5 tours. Et quelques séances de fractionné pour essayer de me stabiliser à une moyenne de 11km/h, pour finir à 1h55mn, un bon temps de tunisien.

Bien entendu, RunKeeper a eu une influence déterminante sur mon entraînement et ma progression, tant en distance qu’en vitesse pure. Cette application gratuite sur iPhone ou Android, dotée d’une version payante permettant de gérer ses entraînement, est vraiment un must pour les geeks qui courent un peu. On y retrouve l’historique des parcours déjà réalisés, avec une représentation du trajet suivi sous Google Maps, et des indicateurs intéressants, comme la vitesse moyenne sur chaque kilomètre. On peut également suivre les entraînements de ses amis coureurs, ainsi que les compétitions auxquelles on compte participer. J’ai ainsi pu créer une page RunKeeper pour le semi-marathon de Boulogne, n’hésitez pas à vous inscrire si vous utilisez RunKeeper et comptez faire cette compétition.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?