Sans eux, je ne suis rien

Surprenant relais 4×100 français, n’est-ce pas, qui bat le relais américain sur le fil, avec un formidable finish de Yannick Agnel. Mais ce qui m’a encore plus surpris, évidemment, c’est ce tatouage en hébreu sur le bras d’un des relayeurs, Fabien Gilot.

 Le tatouage en hébreu du nageur français aux JO de Londres

(image: Kef Israel)

אני כלום בלעדיהם  Sans eux je ne suis rien

Serait-ce la nouvelle version du « Un pour tous, tous pour un »?

 

 

Sharing is caring!