RunKeeper, pas que pour les pros

La fonction crée l’organe. En l’occurence, RunKeeper m’a redonné le goût du jogging. Cela faisait déjà quelques années que j’avais pris l’habitude de courir une ou deux fois par semaine, à la fraîche, de mai à octobre. Mais rien de plus.

Et puis RunKeeper est arrivé. D’abord dans sa version gratuite, amplement suffisante pour prendre goût au jeu. Ensuite dans sa version payante (7,99€), nettement plus aboutie, et qui utilise le GPS de l’iPhone pour enregistrer le parcours suivi, afin de vous fournir une multitude de détails pendant et après la course:

  • temps de passage aux kilomètres (ou miles si vous préférez ce mode)
  • vitesse instantannée
  • vitesse moyenne en fin de parcours
  • déclinaison du terrain

RunKeeper permet de distinguer plusieurs modes d’utilisation: jogging, mais aussi cyclisme, ski ou autre sport de déplacement. Je ne l’ai pas encore essayé au tennis ou au foot, mais cela promet d’être surprenant.

RunKeeper n’est pas exempt de bugs: il arrive que le premier point du parcours, enregistré par le GPS, soit erroné. Dans ce cas, il est toujours possible de rectifier le tir depuis l’interface proposée par le site de RunKeeper, où vous pouvez visualiser vos courses précédents. Il se met également en pause si vous quitter l’application, et nécessite une remise en fonction (mode Resume) si vous ne voulez pas perdre vos données.

runkeeper

La prochaine version de RunKeeper promet d’être encore plus intéressante:

  • accès aux playlists de l’iPod de l’iPhone depuis RunKeeper (sans quitter l’appli)
  • possibilité de prendre des photos en cours de parcours et de les retrouver sur la carte associée
  • visualisation de la carte en temps réel

Bref, si vous possèdez un iPhone et appréciez courir, RunKeeper est certainement l’une des applications payantes dont vous ne pourrez plus vous passer.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?