Qui a dit…

"On peut se demander s’il n’y a pas une volonté de détruire le Liban…" pour poursuivre "…J’ignorais qu’il y avait deux nouveaux Israéliens qui avaient été fait prisonniers parce que nous étions en réunion…." et finir par "…Car il n’est pas de pays indépendant qui ait une partie de son territoire sous l’autorité de milices incontrôlées et, par conséquent, pouvant obéir à des impulsions qui ne sont pas celles du peuple libanais….".

Décidément, nous avons un chef de l’état à la fois bien informé, et constant dans ses opinions…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?