Quelques remarques supplémentaires sur les européennes 2009

Suite à mon précédent billet sur le sujet, quelques remarques additionnelles.

  • Si l’enjeu des élections semblait paradoxalement absent pendant toute la campagne, que dire de la forme même du scrutin? On élit des députés européens certes, mais le scrutin a toute les apparences d’un scrutin national: absence de liste européenne transnationale, absence de programmes communs entre listes de pays européens même voisins.
  • Et que dire, alors, des soirées électorales ce dimanche, focalisées sur l’avenir de tel ou tel homme (ou femme) politique français à l’échelon national, et non sur le fait que leurs programmes seraient plus ou moins bien appliqués à Bruxelles (si tant est que de tels progammes eussent existé)? L’important, ce n’est pas l’avenir de Mr Bayrou, mais ses idées pour que l’Europe fonctionne. Je doute que ses 8% intéressent un quelconque ressortissant grec, hollandais ou estonien.
  • La très forte abstention, non seulement au niveau national, mais au niveau de l’Europe toute entière, laisse songeur. De l’ordre de 2 inscrits sur 5. Soit un tiers des habitants de notre continent, approximativement. Pour les deux autres tiers, peu importe qui siègera à Bruxelles. Etonnant, non?

Enfin, et cela me semble chaque année tout aussi aberrant, à l’heure des réseaux haut débit et du téléscope Hubble, je n’arrive pas à comprendre pourquoi il n’est toujours pas possible de voter par Internet. C’est quand même étonnant, non? On peut payer ses impots en ligne, consulter son compte bancaire en ligne, mais il est impossible de voter en ligne.

Je suis certain, pourtant, que des procédures d’identification et d’authentification peuvent être mises au point. Et qu’on n’aille pas évoquer le risque de fraude, qui existe quelle que soit le moyen de vote, du vote électronique au bourrage d’urnes. Le développement d’une solution électronique fiable, à l’échelle européenne, ne devrait pourtant pas peser lourd face aux subventions généreusement redistribuées par Bruxelles chaque année, pour aider la culture du colza, des betteraves ou du choux rouge. Alors, à quand des élections européennes en ligne?

Cet article vous a plu? Partagez-le!

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, président de Else & Bang, cofondateur de The Daily Finance et de la série des livres expliqués à mon boss avec Yann Gourvennec.

3 commentaires à propos de “Quelques remarques supplémentaires sur les européennes 2009”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*