Quelle Europe après Lisbonne?

L’équipe Turque réalise un parcours remarquable à l’Euro 2008, avec deux victoires acquises in extremis, par leur courage, leur abnégation, leur jeu d’attaque qui s’appuie sur un milieu de terrain et qui rappelle les grandes années du football français. Mais il n’y a pas que le foot dans la vie, et cela ne suffira sans doute pas à faciliter l’entrée de la Turquie au sein de l’Union Européenne.

A l’inverse, le rejet récent du traité de Lisbonne par voie de referendum en Irlande, me rappelle ce comportement, attribué à Marcel Proust, qui, je crois, ne votait point pour ne pas voir sa voix mêlée à celle de sa concierge. Il est vrai qu’en matière de ratification de traités, l’intelligence collective européenne a fait long feu. L’Irlande compte à peu près 4 millions d’habitants, gageons qu’il y a enciron 3 millions de votants. Une participation de 40%, cela représente 1,2 millions de bulletins, et cela livre l’évolution de l’Europe à une poignée de quelques dizaines de milliers de nonistes. Franchement, quitte à vouloir créer quelque chose de grand, autant voir grand et proposer, d’entrée de jeu, un référendum à l’échelle de l’Europe.

Bref, si le sujet vous intéresse, un nouvel ouvrage vient de paraître. Rédigé par Florence Chaltiel, il s’intitule, de manière appropriée, "Quelle Europe après le traité de Lisbonne?".

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?