Patrick Desbois, le juste

Un de mes amis m’a dirigé vers un article sur le Père Desbois, que j’ai eu le plaisir d’écouter la semaine passée lors d’une conférence organisée par l’Association Culture et Evénements à la mairie du XVIe arrondissement. L’article est un peu long, mais extrêmement instructif. Il relate une page d’histoire douloureuse, les massacres des juifs Ukrainiens par les unités allemandes, souvent avec la complicité d’auxiliaires locaux. Le Père Desbois a entrepris de recenser les charniers en allant interviewer les habitants les plus vieux, ceux qui ont survécu à la guerre, et sont encore en mesure si ce n’est de témoigner, du moins d’aider à localiser les charniers.

L’article conte également la rencontre entre le Dr Charles Fabre et le Père Desbois, aux débuts des années 90, dans une France qui avait encore du mal à assumer son passé Vichyssois (le président Jacques Chirac et sa fameuse déclaration de juillet 1995 au Vel d’Hiv n’étaient pas encore passés par là).

Allez lire cet article, le Père Desbois le mérite largement.

Cet article vous a plu? Partagez-le!