Ordre et progrès

La coupe du monde 2014 a débuté depuis deux jours, et déjà de grandes tendances se dessinent.

Des stades pleins. Contrairement à certaines éditions, cette Coupe du monde brésilienne a réussi son pari, les stades sont très largement garnis, jusqu’à présent, aussi bien pour les grosses confrontations que pour les matches plus « mineurs ». La Coupe du monde est une machine sacrément bien huilée, et les couacs et les nouvelles un peu alarmistes sur la préparation des stades, n’ont pas empêché les fans de faire le déplacement.

Des matches passionnants. Avec plus de trois buts marqués par confrontation, la moyenne actuelle est l’une des plus élevées lors des phases finales. Les joueurs les plus offensifs sont au rendez-vous, et malheur aux défenses un peu molles, comme celles de l’Espagne ou de l’Uruguay: les retournements de seconde mi-temps sont possibles. Une défense solide ne suffit plus, il faut aussi une paire d’attaquants de qualité.

Les outsiders ont toutes leurs chances. Que ce soit la Croatie, bien malchanceuse face au Brésil, ou le Costa-Rica, surprenant face à la Céleste, les équipes les plus moyennes se comportent très correctement.

Les Pays-Bas, très impressionnants. 2014 pourrait-elle être l’année des Pays-Bas, quarante ans après la formidable campagne qui prit fin contre l’Allemagne? Au vu de la raclée infligée à une équipe d’Espagne certes vieillissante mais bourrée de talents, c’est fort probable. La paire Robben – Van Persie était réellement impressionnante, tant en vitesse qu’en robustesse. Rien que pour le plaisir, revoici les deux réalisations du numéro 11 batave. En attendant les suivantes.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?