Les réseaux sociaux ont-ils été rentables en 2017?

Aujourd’hui, je vous propose de faire un petit tour du côté des réseaux sociaux, vous savez, ces trucs qu’on appelle Facebook, Twitter ou Snapchat. Mais au lieu de parler de leurs effets supposés néfastes, je vous invite à vous intéresser à leur rentabilité. Je suis certain que nombre d’entre vous n’ont pas idée des revenus de ces plateformes, et de l’efficacité économique de leur modèle, majoritairement basé, vous l’imaginez bien, sur la publicité.

Premier trimestre positif chez Twitter

Commençons par mon préféré, Twitter. Bien que 2017 soit une année de pertes, comme toutes les précédentes, pour la première fois de son existence (depuis 12 ans) Twitter a annoncé un exercice trimestriel positif, avec des bénéfices de 91 millions de dollars au dernier trimestre 2017. Ses revenus annuels sont cependant légèrement en baisse, à 2,4Mds$ contre 2,5Mds$ en 2016.
Les pertes cumulées de Twitter s’élèvent désormais à un peu plus de 2,2Mds$.

Facebook toujours aussi fort

Malgré un déclin annoncé de son audience auprès des publics jeunes au profit de Snapchat, Facebook reste une entreprise rentable, et même très rentable, qui aligne son 10ème exercice bénéficiaire d’affilée. Mieux, son chiffre d’affaires et ses revenus progressent de 50% par rapport à 2016, pour s’élever respectivement à 40Mds$ et un peu moins de 16Mds$. Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, mais quand on observe la courbe ci-après, on comprend aisément la menace que représente Facebook pour le modèle publicitaire de Google. Les revenus de Facebook proviennent essentiellement de la publicité. Rappelons qu’Instagram et WhatsApp appartiennent à Facebook.

Snapchat sur les traces de Twitter ?

Snap – la maison mère de Snapchat – n’est pas rentable, c’est le moins qu’on puisse dire. La coqueluche des jeunes et des ados, est un gouffre financier, avec des pertes encore plu sévères sur l’année 2017 que toutes celles accumulées par Twitter e dix ans. Ce qui n’empêche pas certains d’y croire encore

Et pendant ce temps, Google caracole en tête…

La plus grosse entreprise publicitaire au monde a dépassé la barrière des 100 Mds$ de chiffre d’affaires, tout en maintenant une insolente rentabilité, en 2017.

Impossible de trouver des données récentes sur les revenus de LinkedIn, malheureusement, depuis son absorption par Microsoft en juin 2016.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?