Google chez X-media

Après Radio-France, c’est au tour de Google de venir parler devant le groupe X-Media. On ne présente plus Google. Mais la l’heure et demie pasée en compagnie d’Olivier Esper et de Guillaume Bacuvier a été des plus intéressantes.

Quelques rappels pour commencer:

  • la mission de Google: organiser l’information à l’échelle ondiale pour la rendre gratuite et accessible à tous. chaque terme compte…
  • le modèle économique: la vente de trafic qualifié
  • les sources de revenus de Google sont au nombre de trois: les liens sponsorisés (via Google Search), les liens contextuels, les applications (Google Apps), ces dernières contribuant de manière très marginale

Quelques ordres de grandeur ensuite:

  • Le gigantisme: Google serait le premier client Intel à ce jour, et achèterait par an de l’ordre de 15% des microprocesseurs vendus dans le monde. Les démarches visant à limiter la consommation d’énergie ne sont pas totalement désintéressées: à ce rythme, Google pourrait devenir d’ici 10 ans le plus gros consommateurd’énergie au monde.
  • Une marque internationale: chaque product manager Google doit amener son produit à être traduit dans une cinquantaine de langues au bout d’un an de disponibilité
  • La force du volume: Google traite entre 3 et 4 milliards de requêtes par jour.

Un petit passage sur YouTube, très intéressant également.

  • YouTube est, en nombre de requêtes, le second moteur de recherche au monde, devant Yahoo! et Bing.
  • Chaque minute, 15 heures de contenu vidéo sont mises en ligne sur YouTube. On imagine sans peine qu’il est impossible de traiter a priori les problèmes de droit de diffusion ou de contenu illicite. La modération s’effectur donc a posteriori, par signalement du contenu publié, mais aussi par identification des sigantures des contenus: un contenu signalé comme illicite ne pourra plus être publié depuis une autre adresse IP ou un autre compte, car sa signature sera enregistrée et son contenu marqué.
  • Les contenus posant des problèmes de droit suscitent une alerte au niveau des propriétaires des droits. D’où l’intérêt – voire l’obligation – pour eux de prendre contact avec Google pour qualifier leur propriété.
  • YouTube consomme 10% de la bande passante du net. C’est d’ailleurs le 6e site mondial en terme d’audience
  • YouTube va se tourner progressivement vers la diffusion d’événements live, et la diffusion de contenus sponsorisés par la pub. On y trouve déjà quelques « nanards », paraît-il…

Petit coup d’oeil sur la France, qui avec 35 millions d’internautes, totaliserait 28 millions de visiteurs uniques sur le search, environ 25 millions sur les liens sponsorisés, et 13 millions sur YouTube, qui se hisse, ainsi, au niveau de l’audience d’une chaîne de télé…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?