Les lunettes SeeThru de LASTER vont-elles supplanter les Google Glass?

Si Google n’a pas inventé les lunettes dotées de micro-caméra, il faut bien reconnaître que les Google Glass ont réussi à démocratiser le concept de lunettes connectées. Pourtant, en jetant un oeil – c’est le cas de le dire – sur les lunettes SeeThru conçues par le français LASTER, on se dit que Google pourrait bien avoir un concurrent de taille dans le rétroviseur…

Ca ressemble à des Google Glass, mais en moins intrusif: les LASTER SeeThru

Ce n’est pas un clone des Google Glass

Vues de loin, sans y prêter plus d’attention, les lunettes SeeThru, proposées par la société LASTER, ne se distinguent pas vraiment de leurs concurrentes. Toujours ce même look futuriste qui les distingue des montures classiques. Mais ce qui fait la différence, c’est que contrairement aux Google Glass qui s’appuient sur une caméra pour identifier où afficher les objets qui augmentent la vue réelle de l’utilisateur, les lunettes SeeThru s’appuient sur un système de géolocalisation par GPS.

La différence est énorme, car cela signifie que les utilisateurs de SeeThru ne filment pas les scènes qu’ils observent. On n’est donc pas dans le paradigme d’un « voyeur », mais simplement dans celui d’une vision augmentée par rapport à celle d’un utilisateur normal. Le système est moins intrusif, et intéressera probablement moins les forces de sécurité ou de police…

C’est bourré de technologie

D’un point de vue technique, ces lunettes s’appuient sur la capacité de calcul d’un smartphone relié par connexion Bluetooth (donc bonjour la consommation de la batterie…). Une batterie rechargeable sert, elle, à alimenter ces lunettes (autonomie prévue: 6 à 8 heures). Sinon ça pèse 55g, et offre une résolution 800×600 amplement suffisante pour bénéficier d’une expérience époustouflante.

C’est un projet à cofinancer!

Autre différence avec les Google Glass, les SeeThru sont encore à l’état de prototype et vous pouvez participer au financement de la structure qui va les fabrique via Kickstarter. Le financement est en cours jusqu’à la mi-mars, et pour $349 (+$60 pour les recevoir hors des US), vous pouvez obtenir une paire de SeeThru à monter vous-même; pour $399, vous la recevez pré-assemblée. Et au-delà, vous recevez également le kit de développement pour concevoir vos propres applications en réalité augmentée. Et en plus, c’est un produit conçu par une société française (et soutenu par Cap Digital).

Ai-je bien lu? Je dois les monter moi-même?

Oui, ces lunettes sont faites pour servir de socle technologique à un tas d’autres usages (le premier qui rajoute une caméra a un gage!), et c’est aussi ce qui fait la différence avec les Google Glass: alors que ces dernières forment un système physiquement fermé qui ne peut évoluer que par le soft, les conceptuers de la SeeThru ont pensé dès l’origine à permettre des évolutions en mode hardware.

Et pour faire quoi?

Le champ des possibles est immense, et voici quelques exemples d’écrans d’applications.

Un GPS visuel, aussi bien pour les cyclistes…

… que pour les automobilistes!

Un système de visée tête haute pour les pilotes

… et pour les adeptes du parapente

Un système de navigation … pour les navigateurs

Un kit main-libre pour les motards (ici sur les quais à Paris…)

Et pourquoi Un système d’aide au choix du club pour les golfeurs? Ou d’autres idées encore plus farfelues?

Cet article vous a plu? Partagez-le!

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, président de Else & Bang, cofondateur de The Daily Finance et de la série des livres expliqués à mon boss avec Yann Gourvennec.

3 commentaires à propos de “Les lunettes SeeThru de LASTER vont-elles supplanter les Google Glass?”

  1. Super, un de plus.
    Mais encore un design qui fait peur… Quoique si on considère qu’il est déjà durci pour les applications mentionnées (saut, navigation maritime, …), alors c’est vraiment réussi!
    Enfin, question comm’, faudra probablement revoir le positionnement GPS ou les talents géographiques des graphistes sous Photoshop : impossible de trouver une Pont de la Garigue à 1,2km des quais de la Seine… (j’ai pourtant passé la matinée dessus…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*