Les 4 finalistes du prix Marius Lavet

Dans un précédent article, j’avais évoqué le Prix Marius Lavet, qui récompense des ingénieurs au parcours remarquable. Ce prix sera remis le 23 mars prochain, lors d’une cérémonie organisée à la Maison des Arts et Métiers. Quatre finalistes ont été retenus, lequel de ces quatre ingénieurs remportera l’édition 2014 et succèdera aux fondateurs de Critéo?

  • Pierre Gandel, CEO du Groupe Sonceboz (1000 salariés, 250m€ CA), détenteur de 37 brevets. La spécialité de Sonceboz, c’est le développement de composants mécatroniques, utilisés notamment dans les véhicules automobiles, les bus, les motos, etc.
  • Alain Méthivier, chercheur à IFP Energies nouvelles, spécialiste de la chimie industrielle, qui figure sur 34 brevets (son équipe en dépose une vingtaine chaque année).
  • Bertin Nahum, le très médiatique patron de MedTech, qui développe des robots spécialisés pour les interventions chirurgicales.
  • Jospeh Puzzo, PDG d’AXON’CABLE leader mondial dans le domaine des connexions et liaisons sur mesure, et dont les produits (câbles, cordons, connecteurs, harnais…) équipent de nombreux équipements dans des secteurs industriels de pointe (aéronautique, espace, nucléaire…).

Et puisqu’il est question d’ingénieurs, que soit mentionné ici le nom de Joseph Bernard Friedman, à peu près inconnu de ce côté-ci de l’Atlantique, mais dont j’ai découvert, au hasard de Facebook, qu’il était le détenteur d’un brevet original, qui a changé la face du monde (US patent #2,094,268): celui de la paille flexible, indispensable complément de la bouteille ou de la cannette de soda.

brevet paille

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?