L'arnacoeur

Des rôles de Don Juan au cinéma, ce n’est pas ce qu’il y a de plus rare. De Thomas O’Malley (Les Aristochats) à celui de Thomas (L’insoutenable légèreté de l’être) en passant par Hippo (Un monde sans pitié), on en a vu de toutes tailles, de tous types, des loquaces comme des anxieux, des rapides comme des lents. Bref, le Don Juan est un personnage classique du cinéma moderne.

arnacoeur

Mais celui que propose l’Arnacoeur, actuellement à l’écran, sort du cadre classique: Alex (Romain Duris) y joue en effet le rôle d’un Don Juan qui met son talent au service de la bonne cause: casser les idylles foireuses. Son slogan: il y a trois sortes de femmes, celles qui sont heureuses, celles qui sont malheureuses et se résignent, et les autres. Ainsi, Alex passe son temps à casser des couples qui promettent de partir en vrille. Mais il se défend de rompre les unions où l’on décèle le grand Amour: bref, à une époque où un couple sur deux se sépare et où le modèle de famille recomposée s’impose jusqu’à la tête de l’état, le personnage qu’interprète Romain Duris pourrait se targuer d’^^etre d’utilité publique.

Inutile de vous dévoiler la suite de ce film, vous découvrirez cela de vous même. C’est léger, fin, enjoué, et les yeux de Vanessa Paradis y resplendissent de mille feux. Seul risque, celui de voir votre compagne se poser des questions à la fin du film…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?