La panne du 29 février

Si vous avez déjà écrit du code par le passé, vous avez sans doute déjà laissé traîner quelques bugs. C’est humain, cela arrive même aux meilleurs. Chez tout éditeur de logiciel, il y a d’ailleurs des organisations et des procédures chargées de traquer ces erreurs. Certaines erreurs sont très difficiles à déceler, d’autres relèvent de la stupidité ou de l’inattention. Alors on est prié de ne pas sourire au bug qui a planté Azure, le service Cloud de Microsoft, le 29 février dernier.



Et oui, un vulgaire bug sur un calcul de date sur des années bissextiles! Evidemment, ça fait désordre. On pense au fameux bug de l’an 2000, ou encore à l’erreur de calcul qui avait planté Ariane V il y a une quinzaine d’années…

On n’ose imaginer ce qui se serait passé si le développeur incriminé avait élaboré des logiciels servant à la navigation aérienne ou au contrôle de sécurité dans une centrale nucléaire. La vie tient à bien peu de choses, n’est ce pas?

Voir aussi le sympathique billet de Pierre Col sur le même sujet.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?