John McCarthy

Les géants de l’informatique nous quittent l’un après l’autre. Après Denis Ritchie, c’est au tour de John McCarthy de tirer sa révérence. A ceux pour qui ce nom n’évoque rien de bon, il faut rappeler que ce McCarthu n’avait rien à voir avec son homonyme chantre de la chasse aux sorcières et de l’anticommunisme qui sévit aux EtatsèUnis: John McCarthy est le créateur d’un langage stupéfiant, appelé Lisp.

Ce langage absolument sublime permet de manipuler des listes. Tout est liste, en Lisp, depuis les données jusqu’aux fonctions. Deuxième langage le plus ancien après FORTRAN, Lisp a servi de langage d’apprentissage de la programmation à des générations d’ingénieurs, dont je fais partie.

Mon premier contact, ce fut en 2e année à l’X, avec la version Le Lisp développée par L’INRIA et Jérôme Chailloux. Apprendre à programmer en Lisp sur un Mac, machine qui venait de sortir en 1985, fut un privilège immense. Mon second contact fut en DEA d’intelligence artificielle. Je ne me souviens plus du nom de l’enseignant, mais je me souviens que son cours consistait à réécrire le langage Lisp … en Lisp.

Le Lisp sert à plein de choses de nos jours, notamment à configurer les extensions du roi des éditeurs de texte, j’ai nommé Emacs.

A tous les jeunes ingénieurs et informaticiens qui croient que le développement ne peut se faire qu’en C ou en C++, je conseille vivement d’aller s’aventurer sur les terres du Lisp. Sur PC, il est disponible gratuitement comme package dans les distributions de Cygwin (http://cygwin.com/packages/). Sur Linux, je n’en ai aucune idée mais je suis certain que ça peut se trouver facilement.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?