Gotlib

De tous les auteurs de bandes-dessinées qui ont rythmé ma jeunesse, Gotlib est sans doute l’un dont l’influence aura été la plus grande. La plupart des caricatures que j’ai pu produire pendant mes années de prépa héritent de son style bien particulier.
gailuron
Pourtant, mon premier contact avec l’univers de Gotlib avait été décevant. J’étais encore jeune, et suis resté imperméable à l’humour très décalé de Gai Luron, dans Pif Gadget. Tout change vers 1975, et ma découvert de Dingodossiers et de la Rubrique-à-brac. Je crois bien que c’est Jacky amram qui me fit découvrir ces albums extraordinaires, composés de récits assez courts, comme des nouvelles, où les textes rivalisaient d’originalité et d’humour avec les images. Isaac Newton et sa pomme, la coccinelle en bas de chaque case, la série sur les westerns spaghettis, les calembours douteux (comme « les bons gong font les bonzes amis »), quel univers prodigieux.

superdupont-antifrance
Gotlib, c’est aussi Super Dupont, ce super-héros aux antipodes des héros Marvel ou DC Comics, qui n’a de cesse de lutter contre l’anti-France, sans oublier d’honorer les dignes représentantes de la nation (mais jamais pendant le service). Il préfigure, ainsi, une sorte d’OSS 117 aux super-pouvoirs, bien plus drôle que les dialogues insipides des X-men ou des Quatre Fantastiques.

super-dupont

Et que dire de Pervers Pépère? Et de Fluide Glacial? Assurément, Gotlib fait partie des monstres sacrés de la bande dessinée française, de ceux qui débordaient de talent, et ont su, par leur abondante production, permettre l’éclosion de ce qu’on appelle, désormais, le 9ème art.

coccinelle-rubrique-a-brac

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?