Fermer son site internet pour ne garder qu’une application mobile

En lisant les premières épreuves du prochain livre sur l’export de mon ami Mohamed Khodja (je vous en dirai plus prochainement), je découvre le cas de Myntra, acteur de l’e-commerce indien, qui a fermé son site web en mai dernier pour ne conserver que ses applications mobiles.

Myntra
Pourquoi une telle décision? Myntra s’est rendu compte que80% du trafic et 70% provenaient de connexions depuis des mobiles. Pour réduire ses coûts de maintenance, et coller au plus près des attentes de ses clients, Myntra a donc décidé de faire le grand saut, et de ne conserver que ses applications mobiles sous iOS, Android et Windows.

C’est un peu l’inverse de la démarche « migrer vers un site responsive »: j’anticipe que la majorité de mes visiteurs viendront de mobiles, à quoi bon maintenir une version « desktop » de mon site?

C’est malin. Risqué, mais malin. Verrons-nous un jour La Redoute ou Les 3 Suisses fermer leurs sites pour ne conserver, elles aussi, que leurs applications mobiles?

Cet article vous a plu? Partagez-le!

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, président de Else & Bang, cofondateur de The Daily Finance et de la série des livres expliqués à mon boss avec Yann Gourvennec.

6 commentaires à propos de “Fermer son site internet pour ne garder qu’une application mobile”

  1. Cela semble une question culturelle. Les Indiens et les Africains sont massivement équipés de portables.
    Il y a quelques temps, j’ai rencontré quelqu’un qui avait supprimé l’équivalent d’un catalogue papier. Il est relativement fort sur Internet, mais cela a conduit à une réduction par deux de son CA en relativement peu de temps. Et, peut-être, aussi à une question de notoriété. C’était le papier qui faisait sa notoriété auprès des vieux, pas familiers d’Internet (le gros de sa clientèle jusque-là). Quant aux jeunes, ils ne le connaissent pas.
    Chaque pays est un cas particulier. Et il faut faire attention à ne pas copier sans réfléchir ce qui se fait ailleurs. A mon avis.

  2. Ce ne sont pas les 1ers pionniers a l'ouest des USA qui ont fait fortune ..ils ont affronté les guerres et les massacres ..c'est la deuxième génération
    N'allons pas plus vite que la musique
    Gabriel Szapiro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*