… et l'Espagne gagne a la fin

Que nous a-t-on répété, ces derniers jours, le bon mot prêté à Gary Linaker (mais je suis à peu près certain de l’avoir entendu auparavant): "Le football est un sport où 22 joueurs courent après un ballon et l’Allemagne gagne à la fin". La Manschaft allait s’imposer grâce à son physique, des joueurs athlétiques, mesurant tous une tête de plus que les joueurs espagnols qui, même s’ils avaient fait forte impression contre la Russie, avaient peiné face à la Squadra Azzura. Bref, Linaker allait encore avoir raison…

Mais les règles sont faites pour conaître des exceptions. Et l’Espagne s’est naturellement imposée, avec son jeu fait d’incursions rapides, de passes courtes, et d’une soladirté entre joueurs qui confine au superflu. Après la double raclée livrée aux russes, l’Espagne a donné une nouvelle leçon au football slave. Et l’on se dit que seule une équipe de France de qualité aurait pu mettre à mal les projets de Torres et de ses amis. Mais où sont les nouveaux Zidane et les Platini?…

L'Espagne toute à sa joie après une victoire méritée face à l'Allemagne. (Reuters)

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?