D-Day

Chaque guerre se caractérise par des dates clefs : 5 septembre 1914, 6 juin 1944, etc. La guerre contre le virus que nous subissons depuis deux mois en compte deux, à ce stade : 17 mars 2020, jour du début du confinement. Et 11 mai 2020, jour du déconfinement, le D-Day de notre génération.

Sonnez hautbois, résonnez musettes.

Annoncé avec grande pompe par le président de la République lui-même comme un objectif, ce déconfinement pré-programmé sonne comme le début de la récréation aux oreilles de mes compatriotes. On va enfin sortir de chez soi, et même si c’est pour rester dans un rayon de moins de 100km, ça laisse de la marge ; rencontrer ses potes (avec un masque), se promener dans les parcs (en respectant les distances), prendre le bus et le métro (qui ne seront pas bondés puisqu’on limite le nombre de places disponibles et que les touristes ne sont plus là pour encombrer les transports parisiens), et retourner travailler (en respectant le sens de circulation dans les escaliers, la limite de deux personnes par ascenseur et en gardant un masque sur le visage la majeure partie de la journée)

Vous voyez le décor ? Vous l’imaginez la réunion de service à 12 autour de la grande table, chacun avec son masque et sa petite dose de gel hydroalcoolique, pendant que le chef commente les résultats de la semaine passée ?

Sans oublier celui qui éternue dans son masque (et les sourires gênés de ses collègues) ?

Vous pensiez avoir vécu une période étrange de votre vie avec le confinement ? Ce n’est rien à côté de celle qui commence aujourd’hui. Entre ces départements dits « verts », dont beaucoup longent le littoral national, et où l’on verra de plus en plus de personnes prendre des libertés avec le confinement (voire aller à la plage), et ces département dits « rouges », où le respect des mesures de sécurité restera indispensable, une France à deux vitesses risque de prendre forme sous nos yeux. Avec une ligne de démarcation un peu étrange.

En réalité, tout comme le débarquement en Normandie ne correspond pas à la fin de la seconde guerre mondiale, mais constitue une étape du cheminement qui conduira à l’effondrement de l’Allemagne nazie, le déconfinement n’est qu’une étape vers un retour progressif à la normale. Un retour qui prendra des semaines, des mois. Mais un retour qui ne se produira certainement pas par un claquement de doigts.

Alors pour beaucoup de français, le D-Day de l’année 2020 ne sera pas très différent de la veille.

Restez chez vous.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?