Connectés

Connectés est le premier film dont l’action se déroule totalement dans le cadre du confinement. Film français diffusé sur Amazon prime, il raconte l’histoire d’une bande d’amis qui se retrouvent pour un apéro virtuel, du style de ceux que nous avons tous vécus au printemps dernier. Une invitation sur Zoom, un code secret, quelques amis, une bière, et c’est parti.

Mais cet apéro là tourne au drame. Un des participants se fait agresser en direct par un individu masqué qui menace de lui régler son compte si les autres n’écoutent pas ce que l’individu patibulaire va leur dire. S’en suit un vaudeville assez classique, où chacun va découvrir les mensonges et les non-dits de ses soi-disants amis.

Le confinement est la seule originalité de ce film, pas si déplaisant au demeurant. Des huis clos qui servent de cadre à un grand déballage, on en a connu bien d’autres, au cinéma, et notamment dans le cinéma français. C’est un grand classique, les amis s’en mettent plein la tronche, en évoquant les coucheries des uns et les arnaques et les petites faiblesses des autres, et on essaie d’en tirer une morale plus ou moins alambiquée à la fin.

À vous de deviner quelle sera la morale de ce film très 21ème siècle.

Par certains aspects, Connectés m’a parfois rappelé Denise au téléphone, ce film des années 90 dont l’originalité était l’évocation de l’usage croissant du téléphone mobile : tout le film se déroulait du point de vue de l’interlocuteur qui parlait au téléphone, jusqu’au drame final. Ici, tout le film se déroule du point de vue de la visioconférence à laquelle nous assistons, spectateurs passifs d’un règlement de compte en direct.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?