Capricorn One

Arte vient de diffuser un remarquable petit film datant de 1978: Capricorn One. L’histoire est fort simple: face à une crise de confiance du public américain, la NASA – et le complexe militaro-industriel américain, comme dirait Oliver Stone – décide d’envoyer un équipage sur Mars. Sauf que, pour parer à tout risque, le voyage est bidon, truqué: le vaisseau part seul, l’équipae est forcé de simuler l’expédition depuis un studio perdu dans le désert. Bien entendu, l’équipage se rebelle, et s’ensuit une traque digne du meilleur Hitchcock – l’Homme qui en savait trop.

Happy end, of course, cela reste du cinéma américain, réalisé par un producteur de faible envergure, Peter Hyams. Mais enfin, il ne faut pas bouder son plaisir. Le scenario est somme toute assez recherché pour la fin des années 70. On pense, bien sûr, à Wag the dog, sorti 20 ans plus tard. Et on se dit que ce film était sacrément visionnaire, à une époque où le génie de la science-fiction se nomme Star Wars. Ici, pas de princesse, pas de force, peu d’effets spéciaux alambiqués, les trucages sont vieux comme le monde. Mais l’histoire vaut le coup d’être suivie.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?