Bâton de Bergé

Justin Bridou est de retour, en la personne de Pierre Bergé, qui s’en est pris au Téléthon ce week-end. Il n’est pas le seule, Line Renaud s’est également exprimée sur le sujet. Sans critiquer directement l’AFM, ces deux personnes ont publiquement estimé que l’argent collecté par l’association de lutte contre les myopathies était disproportionné en regard du nombre de malades concernés par les millions collectés lors du Téléthon, qui aura lieu dans une dizaine de jours.

baton-de-berger

Cet argument purement « comptable » me semble douteux, pour deux raisons au moins:

  • L’argent collecté lors du Téléthon, depuis plusieurs années, sert à financer la recherche médical dans un secteur en pleine expansion depuis lors. Les travaux menés par les généticiens ne concernent pas que les myopathies: la recherche est rarement mono-directionnelle. Penser que les millions collectés le sont à sens unique relève de la démagogie pure et simple.
  • En s’en prenant publiquement au plus gros événement de collecte national, Pierre Bergé et Line Renaud ont semble-t-il mal apprécié les répercussions de leurs propos: on peut à juste titre parler de retour de bâton. De fait, il me semble qu’à dix jours de la collecte, ils ont réussi à faire monter le buzz à un niveau appréciable sur Internet (et ailleurs aussi), ce qui ne déplaira pas, in fine, à l’équipe en charge de la communication online de l’AFM, dont j’ai pu interviewer hier la responsable, Samia Ghozlane, dans le cadre de mon émission sur les blogs et les médias sociaux, et qui sera diffusée lundi prochain sur DecideursTV.

En matière de charité et de bonnes actions, la compétition financière,  les propos négatifs ou la médisance injustifiée ne sont pas une bonne stratégie de communication. Ils desservent souvent les intérêts visés. Il aurait mieux valu citer en exemple l’excellente gestion médiatique réalisée par l’AFM (mais par d’autres associations charitables aussi, en leur temps), et en tirer parti pour des actions similaires. Il me semble que ce que fait Solidays depuis une dizaine d’années, par exemple, relève de cet état d’esprit.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?