5774

Cette année, ni pomme ni miel dans mon visuel de voeux de bonne année, car il faut bien l’avouer, au bout de 3 jours de fête, à ne rien faire à part prier et manger, on a (presque) tous envie de se mettre une balle dans la tête… Mes ami Smith & Wesson ont un exemplaire estampillé 5774, que je partage avec plaisir.


Que dire de spécial au sujet de 5774? Voici quelques particularités tirées des centaines de statuts et de commentaires vus sur Facebook ou reçus par SMS.

  • Comme le remarque le Dr Louis Bendayan, cette année précède l’année palindromique 5775.
  • Comme dit en préambule, les deux jours de Rosh Hashana précèdent un shabbat. Autrement dit, 3 jours chômés. Et on remettra le couvert (en dehors d’Israël du moins) dans deux semaines puis la semaine suivante pour Souccot. C’est trop. Je n’ai aucune affinité avec ces jours chômés à rallonge, et me demande pourquoi aucune autorité rabbinique n’est capable de prendre la décision qui s’impose pour aligner les durées des fêtes et des jours chômés sur ce qui se fait en Israël.
  • Cette année est la 17e du cycle de Méton de 19 ans qui permet d’aligner le calendrier lunaire et solaire, et que nous utilisons depuis que la proclamation des fêtes et des néoménies ne se produit plus par voie humaine.
  • C’est une année à 13 mois. Si ce 13e mois n’avait pas été introduit, Pourim aurait coïncidé avec la Saint-Valentin (ce qui n’arrive jamais).
  • Comme le fait remarquer le quotidien Haaretz (merci à Denis Cohen Tannoudji pour le lien), Rosh Hashana tombe particulièrement tôt cette année, un soir de 4 septembre. Cela ne s’était pas produit depuis 1899, et ne se reproduira pas avant 2089. Tous les 19 ans, Rosh Hashana tombe relativement tôt, le 5, 6 ou 7 septembre. Cette année, c’est un record. Du coup, on sera encore en été au démarrage de Souccot, ce qui n’est pas sans un certain charme pour celles et ceux qui dorment dans la Soucca.
  • Effet collatéral de ce début d’année précoce, cette année, pour la première fois, Thanksgiving coïncide avec le premier jour de Hannoucah! Encore un coup des américains! Sur un site dédié, Jonathan Mizrahi donne plus de détails sur ce hasard de calendrier. C’est la seule fois où ce téléscopage se produira, en raison de la lente dérive du calendrier juif (4 jours par mois).

Bonne et merveilleuse année 5774 à tous ceux qui vont la fêter ce soir autour d’un petit pot de miel, de quelques pommes et d’autres savoureuses spécialités culinaires.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?